Dans le lit d’un rêve - Jasna Samic

Dans le lit d’un rêve - Jasna Samic

17,00 €Prix

Poèmes, 2017


224 pages.
ISBN : 978-2-8070-0114-5 (livre)
 978-2-8070-0115-2 (PDF) 
978-2-8070-0116-9 (ePub)
17,00 EUR
 

Dans un rêve éveillé, Jasna Samic convoque la poésie, la peinture, la danse, le vin, les dieux des religions et des mythologies, les mystiques orientales et toutes les villes aimées (Paris, Sarajevo, Istanbul, New York, Alexandrie, Venise…) pour chanter les voluptés du corps, de l’esprit et de l’âme exaltées par l’Art, mais aussi la nostalgie mélancolique du temps qui fuit, avec en filigrane la désolation de la guerre.

« Une rutilance d’images fusionne ici profane et sacré.
« À l’écoute d’une baroque foison qui pétrit l’âme humaine au risque de l’éclater. »
(Monique Thomassettie, extrait de la préface)

 

Lien de l'ebook

Paris parfois rappelle
Un invisible gibet
Dissimulé derrière le voile
Des sens tumultueux
Et du rire fragile

Mon âme est-elle
Condamnée à lui ?

Tantôt c’est une prison
Aux portes grandes ouvertes
Vers la solitude
Vers les vents aux langues
Sifflant comme des chacals
Et les pluies qui soufflent comme le vent
Tandis qu’un mot féroce
Compose l’ode à l’amertume

Passent les spectres de mes morts
Par des mers fantomatiques
Devant les paupières closes
Tels des voiliers
Noirs et puants
Chargés d’espérances vaines
Évoquant mes anciennes villes
Et mes vies anciennes

Qu’y a-t-il de plus triste que le souvenir de la joie ?

Aux images de la gaieté se mêlent
Celles d’un enfant au cou tranché
D’une femme au corps déchiqueté
D’un homme qui tel un bœuf rumine
Ses excréments

La Planète
Ce bateau de monstres
Psalmodie des chants funèbres
Et s’égosille comme un oiseau rapace

Mes villes sont en deuil

Paris est tantôt une prison
Tantôt une fête
Qui brise les chaînes du corps
Et le fait exulter

Parfois c’est un rêve
Où gémissent des cloches
Comme une horde de chats trempés dans un fleuve
Empli d’excréments